Retour sur l’Agile Tour Nantes 2014

 

ATN

J’ai eu la chance de participer à l’édition 2014 de l’Agile Tour Nantes. Comme chaque année, cet événement regroupe plus de 250 acteurs du monde de l’agilité avec plus de 23 conférences / ateliers ou retours d’expériences.

Je vous propose dans cet article de revenir sur une des conférences que j'ai particulièrement apprécié "TDD, le meilleur moyen d’écrire du code testable"

NanoTime, ou une erreur de jeunesse

Pourquoi faut-il faire attention lorsqu'on utilise la méthode nanoTime de l'API Java (System.nanoTime() ) ?

Car le résultat n'est qu'un écart (en nanosecondes) entre maintenant et un point du temps variable !

Ce point de "départ" dépend de chaque instance de la JVM : Donc vous pouvez obtenir des résultats très variables en cluster ou suite à un redémarrage par exemple. Autre cas - un changement de version des VMWARE Tools...

Il ne faut donc JAMAIS se servir du System.nanoTime() comme numéro de séquence, ou comme clé de tri.

Retour sur Agile tour Nantes 2013

La conférence Agile tour Nantes s’est tenue le 14 Novembre dernier dans les locaux de l’école des Mines de Nantes. Je vous propose dans ce post de revenir sur une des conférences que j’ai particulièrement appréciée.

« Le pretotyping – Assurez-vous que vous êtes en train de développer le bon produit avant d’investir massivement dans un mauvais produit » animé par Elalami LAFKIH (consultant sénior et coach Agile)

Le pretotyping

De nos jours de nombreuses sociétés ou particuliers lancent des projets, des produits ou des applications pour Smartphone. Pour nous aider à la réalisation de ces derniers nous sommes assistés de multiples méthodes permettant de savoir si notre produit/projet sera un succès. Et pourtant :

  • 80 à 90% de nouveaux produits échouent sur le marché.
  • 4 start-ups sur 5 perdent de l'argent de leurs investisseurs
  • 90% des applications mobiles ne génèrent pas d'argent
  • 78% des projets disparaissent dans les 4 années

Le pretotyping permet de tester une idée de produit sans pour autant perdre du temps et de l’argent en développement d’un POC ou en étude de marché. Il permet de répondre à la question suivante :

Si nous réalisons notre produit, le succès sera-t-il au rendez-vous ?

Pour cela le pretotyping fournit plusieurs techniques plus ou moins connues. Ci-dessous les 5 plus utilisées :

1ère technique : Celle dite du turc mécanique : (Voir chapitre ci-dessous L’exemple Speech-To-Text)

2ème technique : La fausse porte : Cette technique consiste à proposer un produit à la vente avant sa création. Par Exemple : Ajouter un produit au catalogue d’un site marchand. Si un grand nombre de personnes placent le produit dans leur panier sur une période donnée, nous pouvons en conclure qu’il est intéressant de commencer la conception, un marché existe.

3ème technique : Le MVP (Minimum Viable Product) : Stratégie permettant de développer le minimum de fonctionnalité d’un outil avant de le lancer.

4ème technique : La méthode provinciale : Cette méthode consiste à sortir un produit / Site web dans une localité précise ou une langue précise. L’investissement de départ est donc plus restreint. (Twitter est un bon exemple de d’utilisation de cette technique)

5ème technique : La dépersonnalisation d’un produit : Cela consiste à changer uniquement le packaging d’un produit afin de connaitre l’éventuel attrait des clients. Par exemple changer la couleur et le placement du bouton « ajouter au panier » pour un panel de 200 personnes afin de connaitre les effets sans pour autant risquer de voir le volume d’achat diminuer.

L’exemple Speech-To-Text d’IBM

Il y a maintenant plusieurs années certaines personnes chez IBM doutaient des possibilités du marché pour transformer la voix en texte. Le problème majeur qu’a rencontré IBM était le coût de réalisation d’un POC pour un tel concept. L’époque, la complexité technique et la puissance de calcul nécessaire à la mise en pratique d’un tel procédé auraient demandé des investissements importants, tant en temps qu’en argent. Mais comment solutionner ce problème sans engendrer des coûts pharamineux ?

Des clients potentiels de l’innovation Speech-To-Text furent réunis dans une salle avec devant eux un ordinateur sans clavier ni souris, il leur était demandé de « parler » à l’ordinateur. De son côté l’ordinateur traduisait de manière immédiate la parole en texte sur l’écran. Cependant aucun logiciel de traduction ne fonctionnait réellement, les ingénieurs avaient eu la bonne idée de cacher une personne dans la pièce d’à côté afin de taper le texte.

IBM a donc réussi à connaitre l’intérêt de clients sans débourser des sommes astronomiques !

Conclusion

Le pretotyping est une technique qui permet d’éviter d’investir beaucoup de temps et d’argent dans de mauvais produits. Rappelez-vous « 80 à 90% de nouveaux produits échouent sur le marché ».

Le pretotyping permet de détecter ces échecs et donc d’arrêter le développement très tôt dans le processus de réalisation. Nous pouvons donc en conclure que le pretotyping est un outil qui permet d’échouer plus rapidement.